Etre stratege pour financer l’achat d’un bien immobilier par un crédit bancaire

Après la carte bancaire et le compte épargne en ligne, le crédit immobilier en ligne devient le support de développement des acteurs bancaires. Pour gonfler leur nombre de clients dans leurs structures, les banques en ligne se lancent sur ce marché considéré comme le produit d’appel numéro un de ce secteur, puisqu’il est en totale évolution et en nombre de vente supérieure à 1.000.000 de vente de biens immobiliers. Ces acteurs sont obligés de se positionner sur ce marché d’acquisition de clientèle pour ne pas etre démuni à terme de ce potentiel. . Aujourd’hui, on trouve de nombreuses offres sur ce marché, tant par des acteurs en ligne en 100% web que des délégations bancaires qui ont créé leurs départements en ligne pour répondre à ces conquetes de clientele.

A l’image des comptes courants déjà proposés par ces établissements dématérialisés, la simplicité est le maître mot avec un taux d’intérêt affiché clairement sur les sites et des possibilités de négociations possibles selon la qualité du dossier, de l’historique des clients dans ces banaques. Pour plus de précision, il est possible en deux temps trois mouvements de souris de connaître sa capacité d’emprunt, les mensualités suggérées, l’apport nécessaire, le coût du prêt… Les opérations sont particulièrement rapide en terme de décision d’accord de principe ou de refus de pret. Elles le sont également dans la démarche, car les dossiers sont le plus souvent transmis par voie électronique, que cela soit les documents des acquéreurs, que des banquiers qui ont simplifié en masse la gestion des flux d’échanges d’informations.

Un service simple et rapide que les établissements mettent en avant pour une notion de facilitateur de décision, pour une clientele de plus en plus pressée, et sans contrainte de relation humaine et de déplacement en agence physique, comme est indiqué sur ce guide des éléments d’informations techniques et pratiques.

La stratégie pour financer son acquisition immobiliere sans soucis

Les propositions commerciales réalisées par les banques doivent etre préparées en amont par le futur propriétaire, pour activer l’accord du client. De nombreuses réflexions doivent etre du ressort du client qui recherche un financement. Le principe de la qualité du dossier de financement va passer par une analyse du cursus financier du client. Est il solvable ? La gestion de son compte bancaire est il satisfaisant ? A t il une capacité d’épargne ? A t il un emploi stable avec des perspectives futures possibles ? Quel est son profil d’emprunt ?

Le plus difficile dans un projet d’achat de maison sans avoir d’apport est tout simplement de trouver la banque qui acceptera le financement du projet sous forme d’un emprunt à 110%. Les taux proposés par les banques étant tellement bas, la solution du financement totalement peut etre stratégique avec des durées longues d’emprunt, mais l’emprunteur doit à minima, avoir pu constituer une épargne de précaution, ou posséder des actifs qui permettent de sécuriser le banquier dans son analyse financiere, comme le notifie cet article de pretto.fr.

Différentes banques et établissements de crédits se positionnent sur le marché du prêt immobilier sans apport, il y a donc bel et bien des solutions qui existent et qui peuvent permettre aux emprunteurs dans cette situation de réaliser leur projet d’achat de bien immobilier sans complexe. La première solution est d’avoir recours à un simulateur en ligne permettant de comparer les différentes propositions des banques, sans avoir à fixer de rendez-vous en agence via également des courtiers en crédit immobilier qui vont négocier les dossiers de financement directement avec les banques et assureurs. Cette première étape permet de sélectionner la ou les banques capables de financer l’achat d’un bien immobilier.

Les emprunteurs peuvent ensuite passer à l’étape de constitution du dossier leur permettant d’obtenir la validation du prêt immobilier. L’assurance emprunteur peut représenter une partie importante du coût total du financement, il faut bien évidemment penser au taux du prêt immobilier mais ne pas oublier celui de l’assurance et des couts annexes de l’hypotheque etc…. Il est aussi utile de savoir que l’on peut recourir à une délégation d’assurance, c’est à dire passer par un courtier ou une compagnie pour assurer son emprunt. Enfin, la simulation vous est proposée gratuitement.

Miser sur le scoring avec votre banquier

A partir du moment ou votre stratégie est de travailler avec un banquier ayant une vision positive de votre projet, il est souvent intéressant de négocier les frais de dossier et de pouvoir obtenir un taux d’interet bien négocié. Pour cela, le financement de prets immobilier réalisés par les banquiers, sont des produits ou les marges sont quasi nulles. Il faut pour cela que le banquier puisse équiper son client d’autres prestations telles des contrats d’assurance habitation, assurance vie, assurance emprunteur, protection juridique. Jouez le jeu et ensuite avec la loi Hamon comparez un an plus tard… Par contre, le taux d’interet négocié ne pourra plus etre revalorisé….. par la suite….