Stratégie patrimoniale sur l’assurance vie du fait de la loi Sapin 2

Les avoirs financiers sont ils en danger en France pour les patrimoines conséquents ? Des organisations telles que le FMI, l’OCDE, des grands économistes ou hommes d’affaire tels que Paul Jorion, Gael Giraud, Waren Buffet, Marc Feber….. se posent la question de risques systémiques au niveau des banques, puisqu’ils considèrent que de nombreuses bulles (actions – dettes d’états – matières premières – investissement dans l’art – crédit entreprises et particuliers) sont prêtes à éclater. En ce sens, après la crise des subprime en 2007 débutée aux USA, et dont la contagion mondiale a été incroyable, les états se sont endettés comme jamais pour sauver le système financier et bancaire, et les banques centrales ont lancé des opérations notamment le QE dont on ne mesure pas les conséquence à ce jour avec des taux d’intéret négatifs, des acquisitions d’actifs tels que des titres d’entreprises ou des dettes d’état pour une taille de bilan de 20.000 milliards de dollars. A ce jour, la réduction de cette politique de planche à billet peut avoir des conséquences avec une explosion de toute bulle. La régulation des banque n’a pas véritablement eu lieu au niveau des produits dérivés qui représentent des engagements supérieur à 30 fois la taille des bilans des banques, notamment en Europe avec des banques comme la Deutche bank, la Société Générale, le Crédit Agricole, La séparation des banques de dépot et des banques d’affaires à l’intérieur de ses groupe n’a pas été traité malgré les risques. Non seulement, ces banques n’ont pas réalisé des opérations de nettoyage, mais les produits dérivés sont devenus encore plus imposant depuis 2007. Ne parlons pas du shadow banking, dont l’encadrement et les garanties ne sont même pas réalisées à ce jour par les régulateurs. Le secteur bancaire est toujours malade en Europe, notamment en Italie et en Espagne, avec des dépôts de bilans qui ont fait les titres sur les dernières semaines….

Garantir ses avoirs financiers notamment son assurance vie

Afin de couvrir au mieux l’intérêt des banques en France au détriment des épargnants, l’état français avec la loi sapin 2 garanti les banques sur les dépots bancaires et sur l’assurance vie au détriment des français qui ont logés leurs avoirs dans les banques chez les assureurs. Pour rappel, les 2 principales mesures de la loi sapin 2 (décision de l’europe notamment) prévoit une solution par le régulateur d’état de  geler les retraits d’épargne, essentiellement sur les fonds en euros classiques sur une période de 6 mois  (en cas de hausse brutale des taux d’intérêt et de menace systémique sur les assureurs ou banquiers)  ou de réguler le rendement des fonds en euros des banques et des compagnies d’assurance vie. Pour la partie bancaire, possibilité de bloquer les retraits également, et possibilité de spoliation des avoirs sur les comptes bancaires si les banques font faillite. La BCE souhaite d’ailleurs imposer une loi qui ne garantirait plus les avoirs de chaque compte bancaires (garantie des 100.000 euros)

Afin de couvrir au mieux les avoirs logés dans les contrats d’assurance vie et d’échapper à la nouvelle donne de la loi sapin 2, les fortunés, ont fait le choix de transférer leurs fonds en euros notamment sur une assurance vie luxembourgeoise. Le Luxembourg est une place prépondérante de la finance en Europe. Pour cela, le cadre de garantie des avoirs détenus sur les assurances vie, permet une garantie plus importante au niveau des créanciers de premier rang. En France, les contrats sont garantis à hauteur de 100.000 euros. Au Luxembourg, les avoirs en contrat d’assurance-vie présentent une garantie d’État sans limite. Cette couverture qui est un super privilège” luxembourgeois prime sur celui du Trésor.  La réglementation permet un contrôle accru des actifs des compagnies d’assurance en cas de problème. Enfin les épargnants d’une assurance-vie luxembourgeoise pourront retrouver leurs fonds et seront remboursés avant les organismes sociaux, ce qui n’est pas le cas de la France.