Qu’est-ce que le crédit hypothécaire in fine ?

Lors de la souscription à un prêt hypothécaire, il est possible de choisir le type de taux du prêt hypothécaire, mais aussi son type de remboursement, que ce soit par mensualités ou à la fin du prêt. En cas de remboursement à la fin du prêt, on parle alors de crédit hypothécaire in fine.

 

Le crédit hypothécaire in fine : comment ça marche ?

Le crédit hypothécaire in fine est un prêt qui se distingue de beaucoup d’autres dans le sens où il se rembourse en une seule fois à la fin. En général, l’emprunteur doit tout de même rembourser chaque mois les intérêts liés au prêt, cependant certaines banques acceptent de différer également le remboursement des intérêts. Si l’emprunteur ne rembourse pas les intérêts chaque mois, il sera redevable du capital à la fin du prêt, augmenté des intérêts. Dans ce cas, des intérêts sur les intérêts sont alors appliqués. Si une assurance est liée au prêt, l’emprunteur devra payer les frais d’assurance chaque mois. Il faut souligner que le prêt hypothécaire in fine sert principalement à financer des projets personnels, et ne pourra pas servir à financer un projet professionnel.

Les différents types de crédit hypothécaire in fine

Il existe deux types de crédit hypothécaire in fine. Il y a d’abord de crédit lié à un produit d’épargne, qui est alors appelé nantissement ou adossement. Dans ce cas, le remboursement s’effectue par le capital du produit d’épargne. Il faut alors que le montant du produit d’épargne soit, au terme du prêt, au moins égal au capital à rembourser pour le prêt. Ce produit d’épargne est le plus souvent une assurance vie. Le deuxième type de crédit hypothécaire in fine est le crédit lié à la vente d’un bien immobilier. Pour ce type de crédit, le bien immobilier doit être en vente lorsque le dossier du prêt est présenté à la banque. Ce prêt ne peut pas être accordé pour une durée supérieure à 5 ans et à la même utilisation qu’un prêt relais. Seul bémol, le remboursement in fine est un type de remboursement risqué.