Le remboursement podologue

 

Avant l’année 2010, les consultations chez le pédicure-podologue n’étaient pas remboursées par la Sécurité Sociale. Pour se faire bénéficier d’un remboursement podologue par la Sécurité Sociale, il fallait obligatoirement obtenir une prescription du médecin traitant, lequel va envoyer son patient vers un podologue.
En 2008, seulement certains patients diabétiques pouvaient bénéficier du remboursement podologue auprès de la Sécurité Sociale. Depuis 2010, par la mise en application d’un nouveau décret par la Sécurité Sociale, la prise en charge et le parcours de soins réalisés par le podologue, a été rendue accessible.

Les traitements remboursés par la Sécurité Sociale

Suite au décret de 2010, il existe des traitements hors nomenclature qui font désormais l’objet de remboursements par la Sécurité Sociale.

Ces traitements sont :

– les antifongiques : les produits servant à  traiter les champignons
– les antiseptiques servant à  soigner les plaies
– les hémostatiques qui servent à  traiter les saignements et hémorragies
– les anesthésiques,
– les kératolytiques et verrucides qui soignent les cors

Remboursement podologue : le remboursement des semelles orthopédiques

Les semelles orthopédiques sont remboursées par la Sécurité Sociale à  condition de remplir les critères suivants : que le podologue, qui recommande au patient le port de semelles orthopédiques, envoie une lettre au médecin traitant du patient, et que le médecin traitant lui prescrit des semelles orthopédiques. La Sécurité Sociale rembourse les semelles orthopédiques à  un taux de 65%.

Le remboursement de podologie pour les patients diabétiques

Pour bénéficier du remboursement podologue sur soins et des actes de prévention par la Sécurité Sociale, le patient doit être un diabétique de grade 2 ou grade 3 selon la gradation du groupe international de travail.

Pour les patients de grade 2 présentant une neuropathie sensitive associée à  un artériographie pour les membres inférieurs ou à  une déformation qui concerne le pied, la Sécurité Sociale rembourse un maximum de quatre séances de soins et d’actes de prévention par an.
Pour les patients de grade 3 présentant un antécédent d’ulcération du pied ou de risque pour se faire amputer les membres inférieurs, six séances par an sont remboursées.
Les séances doivent être réalisées chez un pédicure podologue conventionné, avec une prescription  par le médecin traitant.

Un bilan-diagnostic initial est réalisé pendant la première séance de soins. Ce bilan a pour but d’établir le diagnostic podologique,  ainsi que le plan de soin, et de faire le choix des actes et techniques les plus adaptées, et tout cela en tenant compte du projet du patient diabétique.

A la fin du traitement, ou une fois par an, le pédicure-podologue doit remettre au médecin traitant une fiche de synthèse qui comporte : les résultats obtenus du traitement, les informations ou les complications rencontrées, l’ajustement du constat podologique et l’état thérapeutique. A la consultation du fiche de synthèse le médecin traitant a la possibilité de se concerter avec le pédicure-podologue pour modifier ou même suspendre le traitement.
Les séances sont remboursées à  100 %.

Le remboursement du pédicure-podologue par les mutuelles santé

Une mutuelle santé peut intervenir pour compléter la base de remboursement de votre régime obligatoire.

Le remboursement des séances non remboursées par la Sécurité Sociale est garanti par certaines mutuelles.